LA TAILLE


Pourquoi tailler ?

Le but de la taille est de donner au rosier une forme équilibrée, assurant son rajeunissement annuel et par conséquent une abondante et belle floraison.
Non taillé, le rosier devient un arbuste élevé, fleurissant beaucoup, mais donnant des fleurs d'autant plus petites et éphémères qu'elles sont plus nombreuses.
D'autre part un rosier non taillé vieillit vite.



Epoque de la taille

La taille du rosier se pratique en fin d'hiver, plus ou moins tôt selon les régions.
Il ne faut pas tailler trop tôt sinon les bourgeons, à peine démarrés et entrés en végétation, risquent d'être détruits par les gelées tardives (on ne pourra alors avoir le recours de les rabattre à nouveau).



Généralités sur la taille des rosiers

Bien que chaque rosier soit un cas particulier, il existe certaines règles générales applicables à toutes les sortes :
  - Faire une taille de nettoyage, c'est-à-dire supprimer :
    - Les bois morts (ex : chicots)
    - Les rameaux dépérissant
  - En été, supprimer les fleurs fanées.
  - Supprimer les gourmands ou les rejets.



Les rosiers buissons nains (buisson grandes fleurs, plyanthas)

Au jardin, sur un rosier de vigueur moyenne, 3 à 5 rameaux suffisent généralement.
Ils sont taillés au premier quart de leur longueur à partir de leur empattement.
Les rameaux à supprimer sont ceux du centre de l'arbuste, où il est toujours bon de faire pénétrer l'air et la lumière au maximum, ou ceux trop rapprochés d'autres plus vigoureux, mieux formés ou mieux situés.

Pour les variétés peu vigoureuses, la taille sera sévère (courte), à 2 ou 3 yeux.
Plus la vigueur de votre rosier sera importante plus la taille sera longue (mais ne jamais laisser plus de 5 ou 6 yeux).



Les rosiers buissons arbustes (espèces botaniques et variétés vigoureuses dont on désire obtenir de grands arbustes)

L'année qui suivra la plantation, vous taillerez court (à 3 ou 4 yeux), de façon à obtenir le départ d'un petit nombre de forts rameaux qui deviendront les branches charpentières du rosier.
Les années suivantes, on taillera de plus en plus long.
Ensuite, on se limitera à nettoyer le rosier, faire une taille d'éclaircissage et rabattre les branches dans du bois de 2 ou 3 ans.



Les rosiers grimpants remontants et sarmenteux

En fin d'hiver, on supprime 2 à 3 branches principales parmi les plus grosses et les plus âgées afin de rajeunir le pied. Le nombre de branches supprimées doit rester proportionnel au nombre de branches nouvelles (mais sans dégarnir excessivement le rosier).
Ne pas hésiter à tailler les branches principales ayant bien fleuri pendant deux périodes de végétation.

Les rosiers grimpants non remontants


Ces rosiers, très vigoureux, fleurissent sur le bois de l'année précédente ; c'est pourquoi (contrairement aux rosiers remontants) il faut les tailler aussitôt après la floraison, vers le mois d'août.
Leur taille consiste à supprimer les vieilles tiges qui ont fleuri pour ne conserver (à peu près intégralement) que les nouvelles et fortes pousses âgées de 1 an. Elles se couvriront sur toute leur longueur, en juin-juillet suivant, d'innombrables bouquets de fleurs.

Les rosiers tiges


La taille est identique à celle des rosiers buissons-nains. Ce sont les mêmes variétés utilisées mais avec un tronc !

Les rosiers pleureurs


Pour les rosiers pleureurs remontants il faudra appliquer la même taille que pour les rosiers grimpants remontants. Et pour les rosiers pleureurs non-remontants il faudra appliquer la même taille que pour les rosiers grimpants non-remontants.



LA PLANTATION


Préparer le rosier

Le jour de la plantation le sol ne doit être ni gelé, ni trop sec. La terre sera fraîche mais non trempée afin de ne pas se compacter en une masse qui asphyxierait les racines.

Rosier à racines nues

Habillez-le : Rabattez les tiges à 15/20cm du point de greffe, au-dessus d'un œil orienté vers l'extérieur, et supprimez avec un sécateur bien propre les racines abîmées. Les autres seront raccourcies à 20cm puis plongées dans un seau de pralin et enduites de cette boue obtenue, soit à partir d'une poudre du commerce, soit en mélangeant terre argileuse, bouse de vache et eau.

Rosier en conteneur

Le conteneur sera immergé dans un seau d'eau pendant 15mn minimum afin que la motte de terre soit bien humide. Ensuite seulement vous presserez ou roulerez doucement le pot de plastique pour en extraire le rosier.

Planter

Les rosiers à racines nues

Étalez les racines dans le trou et vérifiez la hauteur du rosier afin que le bourrelet de greffe soit au niveau du sol ou légèrement au-dessus.
À ce sujet deux écoles s'affrontent : Certains préconisent de le placer à 2.5cm au-dessus du sol, d'autres sont partisans de l'enfouir afin d'éviter l'apparition de gourmands et de permettre au rosier de se développer sur ses propres racines.
Si vous avez la chance d'avoir une bonne terre à rosiers, argileuse et riche, choisissez cette méthode de plus en plus conseillée par les spécialistes.
Si votre terrain est calcaire et que vous avez trouvé le porte-greffe adapté, il est évident que son rôle est de servir d'intermédiaire entre le sol et le rosier, donc ne recouvrez pas le bourrelet de greffe.
Une fois le rosier bien placé, remplir le trou de terre bien émiettée et enrichie de compost. Le secouer doucement afin que celle-ci puisse s'infiltrer entre les racines. Tassez, à la main et non au pied, en formant une cuvette autour de la plante. Enfin arrosez copieusement, même si le temps est humide et buttez la base des branches afin de protéger le pied pour l'hiver.

Les rosiers en conteneur

Le tiers inférieur de la motte des rosiers en conteneur sera griffé légèrement pour dégager les racines et faire tomber un peu du substrat trop léger. Si la plantation a lieu hors saison, la terre sera paillée, après arrosage, afin de mieux conserver l'humidité.

Les rosiers grimpants

Le tiers inférieur de la motte des rosiers en conteneur sera griffé légèrement pour dégager les racines et faire tomber un peu du substrat trop léger. Si la plantation a lieu hors saison, la terre sera paillée, après arrosage, afin de mieux conserver l'humidité.

Les rosiers tiges

Les rosiers tiges seront soutenus par un tuteur placé du coté des vents dominants. Ce tuteur doit être profondément enfoncé dans le trou avant le rosier, ainsi les racines de ce dernier pourront être réparties tout autour.
Le rosier sera attaché au tuteur par deux liens : l'un au sommet pour soutenir la tête, l'autre à mi-hauteur.


NE PAS OUBLIER D'ETIQUETER SOIGNEUSEMENT


L'Exposition



Les rosiers sont des plantes de soleil, ils doivent être placés à découvert et avoir au moins 4 à 6 heures d’exposition ensoleillée par jour.